Les abords pleins de verdure de la rivière Yodo, avec ses énormes ponts

/Places/Osaka : Où chiller, travailler, boire, manger et sortir

J’ai passé 26 jours en juin 2016 à Osaka, dans le but de faire des photos et d’en tirer un livre. Comme j’étais seul, ça m’a amené à beaucoup vadrouiller dans la ville, à tester quelques adresses, pour travailler dehors, me reposer, boire un  verre ou manger un bout. Ces informations ne sont par contre du coup pas du tout exhaustives. Il  y a une infinité de restaurants, de bars, de galleries et n’ayant en moyenne testé qu’un bar ou restaurant par jour, je suis loin d’avoir une vision globale. Cette liste ne fait donc que compiler des endroits dans lesquels j’ai attiré, par hasard ou en me fiant à des avis, et dans lesquels je me suis senti bien pour certaines raisons. Je ne doute pas qu’il y ait mieux, autre chose etc… Mais si vous passez du temps à Osaka, cette liste pourra déjà vous donner un point de départ.

 

Se poser en plein air

 

Les rives de Yodogawa

Google Maps

Les abords pleins de verdure de la rivière Yodo, avec ses énormes ponts
Crédit photo : l’auteur

Les 2 rives de la Yodogawa ( la rivière Yodo), un peu au nord de Umeda, sont un espace vert gigantesque. Ça me faisait vraiment du bien d’aller y faire un tour quand je saturais un peu de la ville. Les étendues vertes sont immenses, il y a des parcs sportifs, on peut facilement marcher 45 minutes de chaque côté. Ça manque cruellement d’arbres par contre, donc s’il fait vraiment chaud ne vous étonnez pas de voir les gens s’entasser à l’ombre des ponts.

Si vous venez là n’hésitez pas à aller faire un tour à la galerie photo Bloom dont je parle juste après.

 

Nakanoshima Park

Google Maps

Deux enfants sur une bordure en ciment, une allée du parc en contrebas, les immeubles de la ville en fond
Crédit photo : l’auteur

Petit poumon vert au milieu de l’ilot de Nakanoshima (quartier d’affaire), ce parc est très agréable. Il y a même quelques arbres à la pointe est, sous lesquels on peut s’abriter du soleil. Il semble peu prisé.

 

Les cafés où l’on peut travailler

 

Brooklyn Roasting Company – Namba

Page Facebook – Google Maps

Une cup en carton avec le logo du café avec des tablées de gens en fond
Source photo : page Facebook

Situé près de Namba sous une voie de chemin de fer, ce café partage un espace de comptoirs / tables / canapés commun avec d’autres restaurants / bars. Il y a souvent de la place disponible, le café est à un prix acceptable ( 450 yen ) pour un bon café, et on peut y rester des heures sans gêner personne. Il y a des prises électriques sur les tables pour y brancher son ordinateur. J’ai pu lire et bosser tranquillement là-bas, en m’y sentant plus à l’aise qu’isolé dans mon appartement. Par contre si vous êtes allergiques au bruit ( ça ne me gène pas pour ces activités ) ça ne sera pas pour vous. Entre les trains qui passent au dessus et font vibrer les murs et la circulation dans la rue, ça reste bruyant. La musique n’est par ailleurs pas toujours de très bon goût. Avec un casque c’est chouette 🙂

Ils ont l’air d’organiser des évènements divers aussi (dégustation, live sets…).

J’ai cru voir qu’il y en avait d’autres à Osaka que je n’ai pas pu tester.

 

Standard Bookstore – Shinsaibashi

Page Facebook – Google Maps

L'intérieur de la partie café / lecture du Standard Bookstore, tout en bois avec ses éclairages industrielles au plafond
Source photo : http://kawabata-channel-go.tumblr.com/

Situé dans le quartier Shinsaibashi / Amemura, cette bibliothèque très hipster propose une immense cafeteria au sous-sol. L’ambiance y est extrêmement cosy et classe, la déco est vraiment impeccable, il y a beaucoup de tables. Par contre le café et les desserts sont assez chers (750 yen).

Il y a pas mal d’évènements « rencontres » à priori.

 

Café Tip08

Google Maps

Salle du café Tip08
Source photo : http://blog.xuite.net/mr.coffee/diary

Là encore une belle salle avec des tables au premier étage. Près de Umeda après avoir pris le tunnel qui part vers la rivière Yodo au nord. Prix de café correct. Ambiance hipster/industriel. Pas trop de monde. On peut y rester un moment et être vraiment au calme.

 

Prendre une patisserie et un café

 

Café Muni – Nakazakicho

Google Maps

L'intérieur du café Muni
Source photo : https://tabelog.com/en/osaka/A2701/A270101/27041752/

Situé au coeur de Nakazakicho, le paradis hipster d’Osaka ( découvert il y a un an grâce à Angelo de Osaka Safari), ce minuscule café ( 4/5 tables de 2 personnes ) offre un cadre unique dans ce quartier qui ne l’est pas moins. Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce quartier, c’est un des rares à contenir des maisons vraiment anciennes ( minuscules et presque insalubres ). Certains jeunes du quartier ont lutté contre la reconstruction totale du quartier en logements modernes en rachetant ces maisons et en en faisant des échoppes de fortunes où le « fait main » règne en maître (même si des enseignes industrielles hipster commencent à envahir les abords du quartier pour surfer sur son éthique). Ce petit café ne fait pas exception et on s’y sent un peu comme à la maison ! Par contre vu la taille des tables ne comptez pas trop y travailler à l’aise. Lire un livre à la limite, s’il n y’ a pas de clients qui attendent une place 🙂

 

Boire une bonne bière en mangeant un petit bout

 

Pogo Beer – Fukushima

Page Facebook – Google Maps

L'intérieur du Pogo Beer
Source photo : page Facebook

Mon chouchou, situé dans le quartier de Fukushima près de Umeda. Ambiance hipster mais assez décontractée, personnel souriant et agréable. La nourriture est excellente  l’assortiment de tapas à 1200 yen vaut vraiment le coup pour manger équilibré et fin). Bon choix de bières pression hipster, même si il n’y en a que six, qui tournent régulièrement. Le prix pour de la bière de hipster est correct. J’y ai passé des heures à lire / manger / boire / discuter tranquillement, et je recommande. Et n’oubliez pas d’aller faire un tour au toilette, il y a une petite surprise qui m’a fait sourire 🙂

 

Lingua World Café – Tanimachikyuchome

Page Facebook – Google Maps

L'intérieur du Lingua World Café
Source photo : Page Facebook

A Tanimachikyuchome, quartier résidentiel situé entre Namba et le quartier coréen. Tenu par un canadien et sa femme japonaise, bonne nourriture simple et une ou deux bonnes bières pressions à des prix standards ici. Le patron est très sympa, ce qui ne gâche rien. Il m’a même recommandé une chouette exposition après cinq minutes passées dans son bar. Et j’y ai passé une belle fête de la Saint-Jean, entre japonais, français et canadiens 🙂 Ambiance familiale en journée (il y a même un coin activités pour les enfants …). On y expose aussi diverses choses aux murs!

 

Où voir des expos

J’ai fait un paquet d’expos à Osaka, et il y a vraiment des dizaines voire centaines de galleries je pense. Néanmoins celles-ci m’ont plus touché.

Bloom Gallery – Yodogawa

Facebook – Google Maps – Site web

L'intérieur minuscule de la Bloom Gallery
Source photo : Page Facebook

À deux pas des rives de la rivière Yodo (mais vraiment deux pas), cette gallerie photo est minuscule (on voit presque tout sur la photo). Néanmoins les expos (notamment celles que j’y ai vu) sont très qualitatives et le lieu a quelque chose qui fonctionne.

 

Gallery HOT

Google Maps – Site Web

Photo des visiteurs dans la gallerie vus du plafond
Source photo: webcam de la galerie (j’ai trouvé que ça …)

J’y ai vu une magnifique exposition de “gravure” (etching) sur papier ( recommandée par Ian du Lingua World Café ), je ne sais pas ce qu’ils proposent le reste du temps mais c’était très bien, alors que ce n’est pas forcément le genre d’exposition vers laquelle je serais allé instinctivement.

 

Avoir mal au crâne le lendemain

 

Moonshine Karaoké Bar – Shinsaibashi

Google Maps

L'intérieur du Mooshine bar
Source photo : tripadvisor

Situé à Shinsaibashi, ce bar karaoké tenu par un ancien metalleux américain est petit mais sympa. La discussion tourne facilement autour du métal et du vomi, et la clientèle moyenne ne vient pas là pour enfiler des perles. Beaucoup d’expatriés. Le karaoké japonais passé 22h, c’est quelque chose.

 

Danser toute la nuit

 

Club Circus – Amemura

Google Maps – Site Web

Une soirée au club Circus
Source photo : http://www.clubberia.com/ja/events/195934-Circus-Show-Case-FRIDAY/

A Amemura. Le plus connu et aussi le seul que j’ai fait. Le prix de l’entrée varie de 20 000 à 35 000 yen donc pas donné par rapport à mes standards toulousains. C’est assez petit. Néanmoins l’équipe est sympa, le son est bon, et il y a une bonne programmation avec des gros noms ( j’y ai vu Arca et Ellen Allien ) et des trucs locaux chouettes. Les soirées vont en général de 22/23h à 5h du mat’, donc attention car le métro finit à minuit. L’idée c’est vraiment soit d’y aller en mode “all night long” soit de prévoir un plan pour rentrer à pied ou en taxi quand vous en avez marre. Vous pouvez acheter vos places sur Peatix, une des rares plateformes à bien marcher en anglais ( je ne fais pas de pub mais j’ai galéré au début alors sait-on jamais).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *