Tirage d'une photo de Vincent Baudry

/Photo/Tirage original, tirage d’art, reproduction : qu’est ce que j’achète ?

Pour les quelques uns parmi vous qui sont susceptibles d’acheter des photographies sur support physique, le choix n’est souvent pas très clair, et on ne sait pas trop ce qu’on achète.

Entre des sites comme YK ( que je ne nommerai pas directement ) qui proposent un grand choix de photos en édition limitée pour des tarifs relativement attractifs, acheter des photos dans des expositions, acheter les photos directement auprès des photographes, pas toujours facile de s’y retrouver et de comprendre la valeur qu’a l’oeuvre qu’on achète. Est-ce que les photos numérotées sont une garantie ? Faut-il un certificat d’authenticité avec la photo ?

Par exemple sur un site de vente on peut lire :

Toutes nos photographies sont tirées par un laboratoire professionnel, numérotées et fournies avec un certificat d’authenticité.
Une photographie peut être disponible dans plusieurs formats, chacun bénéficiant ou non d’une limtation particulière ( 20, 100, 1000 exemplaires … ).

Pour clarifier un peu tout ça, il faut se pencher sur le droit français et les notions d’oeuvres d’art rattachées au support photographique. Je vais vous épargner d’aller piocher dans les textes de lois, j’ai moi-même creusé tout ça en lançant mon activité grâce à l’excellent livre « Vendre ses photos » de l’avocate et photographe française Joëlle Verbrugge qui tient par ailleurs un blog excellent pour tous les sujets liant le légal et la photographie..

Qu’est-ce qu’une oeuvre d’art en photo ?

Pour qu’une photographie tirée sur support physique soit considérée comme une oeuvre d’art, il faut que toutes les conditions suivantes soient réunies :

  • qu’elle soit prise par l’artiste. Jusque là très logique.
  • qu’elle soit tirée par lui ou sous son contrôle. Ce qui veut dire que si je vends des photos que je ne tire pas moi-même,  via un site de développement / vente en ligne sans que la photo tirée ne soit jamais passée physiquement sous mes yeux, ce point n’est pas valide. Ce qui est rarement le cas sur les gros sites de vente.
  • qu’elle soit signée. Au dos, devant, au feutre, au crayon, ce n’est pas précisé, mais elle doit être signée.
  • qu’elle soit numérotée dans la limite de trente exemplaires, tous formats et supports confondus. Donc si un site vous propose une édition limitée à plus de 30 exemplaires, il ne s’agit pas d’oeuvres d’art. Si il y a 30 exemplaires dans 5 formats/supports différents, il ne peut pas s’agir d’oeuvres d’art non plus.

Le certificat d’authenticité qui est si souvent mis en avant n’est par ailleurs pas du tout obligatoire. Il est souhaitable car il permet une bonne traçabilité, mais il n’a rien d’obligatoire.

Si ma photo n’est pas une oeuvre d’art c’est quoi ?

Si vous faites l’acquisition d’une photo qui ne correspond pas aux critères précédents, pas de panique, rien de grave. Mais il faut avoir conscience lors de l’achat, et lorsqu’on décide de mettre un certain prix dans une photographie, de sa vraie valeur. Si une photo n’est pas une oeuvre d’art, il s’agit d’une reproduction. Ce qui veut dire que peu importe qu’elle soit numérotée, sur un support incroyable, avec un certificat etc. elle n’a pas plus de valeur potentielle qu’un poster ou que la valeur que vous voulez lui donner. Si elle vous plaît et que le prix vous parait raisonnable, faites-vous plaisir.

Pourquoi je voudrais acheter une oeuvre d’art ?

Si la reproduction coûte aussi cher qu’une photographie qui respecte les critères d’oeuvre d’art vendue par une gallerie ou directement par un artiste, il faut peut-être vous demander si cet achat est judicieux. Dans mon cas par exemple les prix de mes tirages originaux sont à peu près comparables à ceux pratiqués par certains gros sites. Sauf qu’il s’agit donc d’oeuvres qui peuvent (bah oui on peut rêver un peu ) potentiellement prendre de la valeur dans le temps et que j’ai moi-même contrôlées une par une. Sans parler des questions de marge de ce qui revient à l’artiste via les différents moyens de vente. Du coup, je ne suis pas particulièrement interessé par le fait de vendre mes photos sur des gros sites de vente, car j’inonderai ainsi le marché de photos qui ont une valeur moindre que mes tirages d’artiste, et pourtant vendues à des tarifs proches.

 

Bref, pour l’acheteur potentiel, il n’y a pas de bon ou de mauvais achat, mais il est important d’être conscient de ce qu’on achète.

 

Crédit photo d’en-tête : Vincent Baudry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *